De l’Horizon à la Bouteille #1

Par défaut

14059952_10154530967836015_760197096_oRéponse 1 :

A toi qui me cherches au loin.

Demain tu te rapproches, dis-tu ? Nous n’en serons pas plus proches.

Je ne regarde pas l’horizon. Je courbe l’échine. Je vois le sable sous mes pieds, sous mes fesses. Il est chaud encore à cette heure.

Ils disent : « Tu es de la nourriture pour les poissons ! ». Oui. D’accord. Je ne rechigne pas, je ne tremble pas. Mes orteils jouent avec le sable. Pourvu que ça arrive vite. Pourvu que tu sois loin. J’ai assez subi d’humiliations. Je n’ai pas besoin de prendre la main que tu me tends. Je n’ai pas la force de rêver à des audelà qui me sont interdits. C’est le trop plein qui fait déborder les vases, pas la goutte d’eau.

Ça me va comme ça. Monter dans le canot et attendre la dernière vague.

Ça me va comme ça. Tomber et me sentir descendre doucement, sans agitation. Juste sombrer.

Ça me va. Vraiment.

Désolé pour ta bonne conscience. Elle n’a rien empêché. Ni la vague qui pliera le bateau en deux. Ni les blessures à mes pieds déchirés par les pierres brûlantes du désert. Ni les coups. Ni les promesses trahies. Ni le viol de mes sœurs. Ni les nuits de cachot à respirer la pisse et la putréfaction. Je ne t’en veux pas. Savais-tu seulement que j’existais, ici, sur un des rivages de la Méditerranée ?

Je courbe l’échine. Je rentre à l’intérieur de moi. Je me dis adieu.

Ça y est ! ils disent « lève-toi ». Tu vois ? Tu ne seras pas là…


14037563_10154530968231015_152455024_o

Réponse n° 2 :

On joue ? Je dis : « Vas-y plonge. Je coule. » Et toi : « Vas-y coule. Je plonge. » C’est bien ça ? … Trop tard !


14045377_10154530968281015_224495895_o

Réponse n°3 :

A toi là-bas si loin.

Ta bouteille est arrivée là-bas, mais je n’y suis pas. Je n’ai pas réussi. Il m’a laissée là dans les pierres et le sable brûlant du désert. Mes habits, retroussés au-dessus du nombril, affichent mon ventre rond au soleil. Ma main le caresse. Ma promesse ! « Tu naîtras après l’horizon » lui avais-je dis. Mais l’autre a voulu faire ça ici. Il m’a prise ici. Et je crois que je l’ai mordu. J’ai le goût du sang dans la bouche. Je n’ai pas senti quand il m’a frappée. Après il a continué, puis il est parti. Moi je suis restée. Pas la moindre goutte d’eau. Dans la bouche son sang ou le mien. Sur mes cuisses, le soleil brûlant. Mon sexe aussi est brûlant. Et sous la paume de ma main, ma promesse. Je n’ai pas réussi. Il avait dit pourtant que si j’acceptais il me conduirait jusqu’au rivage de la Méditerranée. Là où ta bouteille s’est échouée. Mais je crois bien que je l’ai mordu. Je n’ai pas tenu ma promesse. Je suis vraiment désolée. Nous aurions pu nous rencontrer sur l’horizon. Tu m’aurais fait monter sur ton bateau de fer. Et ma promesse nous l’aurions partagée. Désolée. Je n’ai pas réussi à me relever.


Réponse n°4 :

14037604_10154530968316015_1129442077_oA

toi, qui me cherches derrière l’horizon, qui me cherche à perte de vue. Je suis de l’autre côté. J’attends, assis dans le sable avec des dizaines d’autres, que l’heure vienne. Ici, la mer est noire et or. C’est la nuit et quelques réverbères mal allumés se reflètent dans l’eau. Tout est calme et je rêve à l’horizon d’où tu pars demain. L’horizon d’une vie à recommencer au milieu de buildings blancs et de jardins à l’anglaise.

Il est deux heures, les hommes en armes qui nous surveillent sur la plage de Sabratah nous ordonnent de nous lever. Nous monterons bientôt dans un canot. C’est très simple. Tout droit vers le nord, en face de la plage, à 40 miles marins, il y a une plateforme pétrolière. J’y serai vers six heures, peut-être sept. Je serai la goutte d’eau tombée du verre et qui ne sera pas bue. Sauvée. J’ai hâte de te rencontrer, hâte que tu me sauves, que tu me voies, que tu m’entendes. Hâte d’exister à nouveau, tout recommencer. Avec toi. Sur d’autres rivages de la Méditerranée.

Images : L’Horizon de l’Aquarius, quelque part entre Tripoli et Misrata.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s