Le Projet

Par défaut

FESTIVAL ITINERANT A LA VOILE POUR LA SOLIDARITE EN MEDITERRANNEE
Projet d’écriture embarquée : Un hymne aux  sauveteurs des mers et d’ailleurs

DE MARSEILLE A LESBOS… UNE MER, LA MEDITERRANEE… UN VOILIER… CINQ MOIS… DES PORTS, DES RENCONTRES, DES EVENEMENTS CULTURELS, UNE PIECE DE THEATRE… DES CENTAINES DE MESSAGES A LA MER … 

Le Projet : Printemps/été 2018

La Méditerranée, de tous temps, lieu de croisement entre les peuples et les cultures qui l’entourent, devient peu à peu une frontière mortelle qui les sépare. Près de 30 000 personnes ont trouvé la mort, depuis l’an 2000, en cherchant à traverser la mer, pour fuir les guerres ou la pauvreté. En mer et sur terre, des milliers d’hommes et de femmes ne l’acceptent pas. Mains tendues, bras ouverts, ils œuvrent quotidiennement à déjouer la funeste logique du repli sur soi. Par le théâtre et l’action culturelle, nous souhaitons leur rendre hommage et créer des temps d’échanges entre ces artisans de la solidarité en Méditerranée.

A bord d’un voilier, nous prendrons le large pour une durée de cinq mois. Au départ de Port de Bouc en région Marseillaise, nous rejoindrons la Mer Egée. En chemin, nous proposeront entre 5 et 10 escales qui seront l’occasion de rencontres humaines, culturelles et artistiques. Une sorte de festival itinérant embarqué. Dans chaque port, en collaboration avec des partenaires locaux, (artistes, écoles, associations, syndicats, institutions culturelles, collectivités locales …) nous proposerons une série d’actions culturelles.  Nous diffuserons également notre spectacle « Eclaboussure », écrit à bord de l’Aquarius, le bateau de sauvetage de SOS Méditerrannée, lors de la première étape du projet durant l’été 2016. En cours de route, nous mènerons un nouveau travail d’écriture théâtrale.

Nous nous laissons le droit d’embarquer à bord toute personne (artiste, journaliste, acteur de la solidarité, personne liée à la mer…) qui pourrait nous accompagner dans ces phases d’écriture et la réalisation de ces différentes rencontres.

De Marseille à Lesbos, dans chaque port, selon les modalités imaginées avec nos partenaires sur place, nous proposerons :

– Des représentations de notre pièce de théâtre « Eclaboussure» :

Le temps d’une représentation, notre voilier devient « espace scénique » et le quai du port se fait « espace public » Ce spectacle a été écrit à partir des bouteilles à la mer écrites et envoyées avec l’équipage de l’Aquarius, bateau de sauvetage de SOS Méditerranée entre Libye et Sicile. C’est un mythe méditerrannéen contemporain qui questionne l’humanité et la solidarité. Nous travaillons actuellement avec des artistes grecs et italiens à son accessibilité aux publics non-francophones.

– Des ateliers d’écriture de bouteilles à la mer :

Auprès des populations rencontrées à chaque escale, nous récolterons, via des ateliers d’écriture menés par les artistes français, grecs et italiens, des messages que nous jetterons à la mer une fois au large. Ils constitueront, par ailleurs, la matière d’un prochain spectacle que nous écrirons à notre retour.

– Des rendez-vous festifs et culturels : « Les criées culturelles » :

Nous proposerons, selon les lieux, des rendez-vous cinématographiques et/ou musicaux glanés au fil des eaux. Lors de ces évènements, nous organiserons également, sous différentes formes, des rencontres entre la population, des personnalités politiques et du monde artistique sur une thématique en lien avec la Méditerranée et la solidarité.

De retour, nous produirons et créerons une nouvelle forme théâtrale inspirée de cette odyssée.

Parallèlement, nous travaillerons à la troisième étape de ce projet pour que le voilier devienne un lieu de résidence d’artistes, dédiée à l’écriture dès la saison 2018-2019.

 

bouteilles-Credit - marco panzettiCrédit Photo : Marco Panzetti – Août 2016, premières bouteilles à bord de l’Aquarius.

 

« L’une des plus anciennes bouteilles à la mer a dérivé durant 97 ans et 309 jours avant d’être repêchée à l’Est des îles Shetland par un pêcheur écossais, Andrew Leaper. Elle contenait une carte postale et une promesse de récompense émanant de l’école de navigation de Glasgow, qui avait organisé en 1914 un jeté de 1 890 bouteilles dans le but d’étudier les courants marins de la région. Ce record est battu par une bouteille jetée dans la Baltique par un jeune Allemand en 1913, et repêchée en 2014. En avril 2015, le record est porté à 108 ans et 138 jours par une bouteille lancée par le biologiste marin George Parker Bidder en 1906. »

 

 

 

 

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s