Éclaboussure : le spectacle

Par défaut

«Éclaboussure »

lettrenuit

Librement inspiré des rencontres avec les sauveteurs des mers et d’ailleurs

Créé au mois de mars 2017, à Menton, par Mandine Guillaume et Emilien Urbach, lors du Festival des Rencontres du réel du Lavoir Théâtre, « Éclaboussure » est un hommage aux dizaines de solidaires que nous avons rencontrés à bord de l’Aquarius, au large des côtes libyennes, mais aussi, à Calais, Lesbos, Vintimille… Sur tous ces théâtres de l’exil, ils sont pour nous « les sauveteurs des mers et d’ailleurs ». La pièce a été élaborée à partir des écrits de Mandine Guillaume et d’Emilien Urbach. Elle se nourrit aussi des bouteilles à la mer rédigées par l’équipage de l’Aquarius en Août 2016.

Synopsis :

Au large de l’île de Lampedusa un homme et une femme appellent au secours. Elle est enceinte et sur le point d’accoucher. Nous sommes le 3 octobre 2013 au moment même du premier naufrage de Lampedusa qui couta la vie à 366 exilés. Les secours en mer sont débordés et personne ne vient en aide au couple de futurs parents. Ils se retrouvent bloqués, on ne sait où, sur un ponton au bord de la Méditerranée. Leur bébé, lui, refuse de venir au monde. Tous les jours, l’homme repart en mer et ramène des bouteilles. Elles contiennent les alertes et les espoirs de ceux qui les ont envoyés. Elle les reçoit et les lit, reconstituant message après message, l’odyssée d’un autre couple d’amoureux séparés sur le chemin de l’exil.

Le Teaser :  « Éclaboussure »

 

La presse : (cliquez pour accéder aux articles complets)

« L’Histoire de deux couples qui ne croiseront pas mais dont le destin semble similaire parce que confrontés aux mêmes intempéries humaines. Deux couples dont chacun attend la naissance d’un enfant. Deux enfants qui ne se résolvent pas à venir, certainement effrayés par ce monde inhumain et si peu accueillant. »

Le Patriote Côte-d’Azur, Pierre Barbancey (Reporter à l’Humanité).

« Avec humour, souvent, cynisme, parfois, réalisme, toujours, les deux comédiens se transforment en personnages harassés de n’avoir rien pu faire. Pêcheurs, depuis ce jour, de bouteilles jetées à la mer. »

Nice Matin, Alice Rousselot (Journaliste).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s